Skip to content

le stress dans le milieu du travail

by accomplissement on novembre 7th, 2010

Le stress au travail

Les médias n’ont jamais autant parlé du stress au travail, pourtant le phénomène ne date pas d’aujourd’hui. L’OMS avait déjà tirée la sonnette d’alarme il y a plus de 15 ans tant le stress au travail était devenu un problème de santé publique.

Le stress n’est certes pas un problème anodin et si nous voulons vraiment vivre mieux au sein de notre travail nous devons considérer la question sous tous ses angles et ne rien négliger pour que le stress ne soit plus une source aussi importante de souffrance en entreprise.

Se contenter d’améliorer les conditions dans lesquelles la personne travaille ne peut suffire puisque les causes du stress ne sont pas uniquement extérieures.

Comme nous allons le voir, le stress est le résultat de nombreuses causes et conditions aussi environnementales, sociales que psychologiques.

En effet, si le contexte dans lequel la personne exerce son travail peut être une source de stress, il n’en reste pas moins qu’aussi bien l’individu sur lequel s’exercent ces conditions stressantes joue également un rôle déterminant.

Une personne sujette à l’anxiété, ou qui souffre d’un manque de confiance, pour ne citer que ces seuls exemples, sera de toute évidence plus sensible à certaines situations de stress. Tandis qu’une autre personne, bénéficiant d’une bonne assise mentale,, dans les mêmes conditions, ne sera pas affectée par le même stress.

Une personne plus sensible du fait de son profil psychologique, peut ressentir les exigences liées à son travail, sans qu’elles soient plus oppressantes pour autant, comme plus difficiles à supporter et génératrices d’un stress plus important. De même qu’une personne qui manque de confiance en elle peut percevoir une simple remarque comme une agression.

Devant le même évènement, chacun réagit différemment étant donné que personne n’en a la même perception. L’intensité du stress ressenti est donc largement influencée par la représentation consciente ou inconsciente que la personne se fait de la situation dite de stress.

Autrement dit pour aider une personne à se libérer de son stress, il est certes indispensable d’agir sur les conditions de travail, mais il est tout aussi nécessaire de lui donner les ressources psychologiques pour mieux le gérer.

Le management exercé doit donc apporter des solutions allant dans ce sens . Un employé bien dans sa peau sera mieux équipé pour faire face au stress dans son travail.

Un autre aspect, non négligeable dans dans la résolution du stress au travail, est de savoir si la personne se trouve à la bonne place. Il n’est malheureusement pas rare de voir des personnes exerçant une activité au sein de leur entreprise qui n’a rien à voir ni avec leurs aptitudes, ni avec leurs réelles motivations.

Une telle situation peut représenter un facteur de stress important dans le travail

Comment diminuer le stress au travail

Il existe de très nombreux moyens pour diminuer le stress et ses effets après coup.

Beaucoup de médecins prodiguent des moyens médicamenteux afin de rétablir un certain état de détente, certaines entreprises proposent également différentes formes de massage afin de faire redescendre la pression ou des séances de relaxation, qui, si elle est bien menée, peuvent aussi considérablement réduire, voir éliminer les effets néfastes du stress.

Il existe ainsi de nombreux moyens pour éliminer le stress. Seulement, cette façon d’agir a ses limites puisqu’elle n’efface que temporairement les symptômes du stress. Il est évident qu’une fois soumis aux mêmes conditions l’individu retrouvera son état de stress.

Il est donc nécessaire d’apprendre à gérer le stress, notamment en influant sur les facteurs psychologiques qui nous rendent vulnérables à ces situations de stress.

La gestion du stress passe par une saine gestion de soi et de ses ressources. Pour améliorer notre situation face au stress nous devons donc influer non seulement sur l’environnement extérieur mais aussi sur notre capacité à le gérer et donc notre « état d’esprit ».

La gestion de soi pour une heureuse gestion du stress au travail

Comme nous venons de le développer, une personne qui souffre d’anxiété, d’angoisse supportera moins bien des conditions de stress et les pressions liées à son travail. Mais il existe d’autres facteurs psychologiques qui peuvent la rendre plus sensible au stress ; la culpabilité, le sentiment d’infériorité et naturellement les nombreuses formes de peur : peur de l’échec, des responsabilités, du qu’en dira t-on, etc …

Cela ne veut pas dire que pour se libérer de son stress la personne doit entreprendre une longue psychothérapie , il existe de nombreuses pratiques de développement personnel qui peuvent l’aider à rétablir une meilleure image d’elle-même et ainsi se libérer de ces facteurs mentaux indésirables.

Pour conclure : une formation à la gestion du stress doit impérativement intégrer tous ces aspects dans sa pratique. Elle prendra en considération non seulement les moyens de réduire les effets du stress, mais d’offrir des outils propres à gérer ce stress..

Bruno Lallement

5 Comments
  1. palacios permalink

    Bonjour Bruno, bonjour à tous,

    Je partage l’analyse qui est faite ici du stress au travail. Dans certaines conditions, on peut même atteindre les conditions du harcèlement moral.
    Parfois, chacun de nous peut se retrouver complice de ces situations de tensions au travail, voire les encourager par un comportement passif devant la souffrance apparente ou dissimulée de collègues stressés.
    Pour sortir de cet environnement particulièrement destructeur, il « faut » chercher la possibilité d’exercer ses talents dans d’autres domaines, pratiquer un activité sportive ou culturelle, entretenir une vie sociale ou associative en dehors du travail, pratiquer des périodes de détentes (la méditation, des randonnées en forêt ou au bord de la mer). Certains arts martiaux permettent d’acquérir une harmonie et une paix intérieure.
    Mais surtout, il faut éviter le piège de s’enfermer seul(e) dans ses doutes et ses douleurs. Ce n’est certes pas toujours très simple de s’ouvrir à l’autre.
    Des séminaires de méditations comme ceux de Bruno Lallement permettent à mon sens de se « ressourcer », de constater que nous ne sommes pas seuls à faire un certain chemin de recherche de plénitude et d’amour.
    Les échanges de regards, même dans le silence de la retraîte, apportent énormément, les échanges verbaux également par le partage d’idées, d’expériences personnelles, voire de douleurs familiales, conjugales, permettent de s’identifier aux autres et de se dire que la voie vers la paix passe par là.
    Je souhaite à tous de trouver une harmonie dans le travail et en dehors. Il faut le vouloir vraiment et très fort et cela se fait ou se fera. Patience, écoute, attention, autant de vertus à développer. Le chemin est difficile mais il est praticable et la destination et celle du bonheur. Il n’en est pas d’autre possible.
    Amicalement
    Jean-michel

  2. JCC permalink

    Bonjour à tous

    Avec le recul, je pense que la méthode et les outils de Bruno plus une Pratique permanente, une méditation régulière apportent plus de calme et de sérénité.

    La prise de conscience de la vigilance, de l’observation, de l’écoute … sont les nouvelles ressources pour « l’étudiant à plein temps ».

    Et là, ici, maintenant mais aussi demain et en toute occasion le stress n’existe plus.

    Seule(s) condition(s) la PRATIQUE, la PRATIQUE et la PRATIQUE.

    Merci BRUNO

  3. Hoffmann Gabriella permalink

    Bonjour Bruno, bonjour à tous

    J’ai travaillé près de 20 ans dans une Clinique en service de
    rééducation fonctionnelle.
    Par chance nous avons échappé du stress au travail.
    Notre équipe a été au service des malades , nous
    étions à l’écoute de chaque personne.
    Notre patience et nos échanges avec eux a été
    largement récompensé par leur reconnaissance .
    Chaque personne nous a enrichi avec son histoire et avec
    son combat dans les pires moments.
    Ces gens ensuite m’ont apporté beaucoup de courage que
    j’avais besoin dans ma vie personnelle.
    Hélas , je ne peux pas dire que ça c’est passé si bien dans les
    autres services.
    J’ai eu de la chance de travailler avec une équipe conscient de sa
    responsabilité et je pense à eux avec beaucoup de gratitude .
    Je souhaite aux personnes qui sont dans le service des gens
    affaiblis de trouver la force morale nécessaire pour étre agréable
    et utile pour soi -mème et pour les autres.
    Je voudrais que la Méthode de Bruno puisse étre disponible
    pour toutes les personnes qui travaillent dans les relations
    humaines .

    très amicalement
    Gabriella

  4. georges grassi permalink

    Merci Bruno pour cette forte synthèse sur le stress au travail.

    Dans ce monde qui est trop souvent celui de la sur-information, de la dés-information, de la més-information, ou tout simplement de l’information erronée, tu détonnes par la puissance, la justesse et la pertinence de tes propos.

    Merci pour cette pensée claire, riche et solide, sur laquelle il est possible de s’appuyer pour développer une juste motivation et une action juste.

    Une pensée qui va droit au but (Straight to the point…).

    Ancien de France Télécom – Orange, entreprise secouée par de trop nombreux drames personnels liés au stress au travail, je me dis qu’il est urgent que vienne le temps de la compréhension, de la compassion, et de l’action efficace pour lutter contre ce terrible phénomène.

    Merci pour ta doiture et ton courage, pour ce que tu fais et ce que tu nous invites faire par ton exemple.

    Amicalement
    Georges

  5. Miguel permalink

    Bonjour à vous tous,
    il est effectivement vrai que le stress va grandissant dans les entreprises, mais il existe un moyen trés simple et efficace pour sans débarasser.
    C’est un simple mot, le mot (NON), comme nous là apris Bruno, NON, c’est simple à dire et sa raporte gros sur la santé, ne pas avoir peur de refuser, dire simplement NON à notre hiérarchie, quand elle éxagère sur le rendement d’une personne, dire NON, quand cette même hiérarchie, nous impose un travail surhumain. Savoir dire NON quand vous ête au bout du rouleau, avant de faire une grosse bétise.

    Miguel, et que la nature soit en vous.

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS